Pour mieux comprendre le PAP ou PPS, expliqué par le docteur Rohart ; cliquez ici.